Research Luxembourg lance l'étude Predi-COVID

Le groupe de travail Research Luxembourg COVID-19 annonce le lancement de « Predi-COVID », une étude qui vise à identifier les facteurs de risque et les biomarqueurs importants associés à la sévérité du COVID-19 et aux conséquences à long terme sur la santé de la maladie au Luxembourg. Predi-COVID contribuera à mieux comprendre pourquoi certains patients infectés par le SRAS-CoV-2 développent des symptômes sévères tandis que d'autres ne présentent que des formes légères, ce qui conduira finalement à des recommandations de soins plus personnalisées. L'étude inclura également des membres des ménages des participants positifs à Covid-19 pour étudier la transmission du virus dans cette population à haut risque. Dans l'ensemble, ce projet unique fournira des résultats importants et améliorera la compréhension et la gestion de l'épidémie.

L'infection à COVID-19 se manifeste par une gamme variée de symptômes, variant en type et en intensité et entraînant par conséquent des résultats très différents pour les patients affectés. Le risque de formes plus graves de Covid-19 augmente avec l'âge. Cependant, on en sait actuellement peu sur les autres caractéristiques cliniques et biologiques qui conduisent aux disparités observées dans la gravité et le pronostic de la maladie.

Dans ce contexte, le projet « Predi-COVID » a été lancé dans le but de définir quels profils de patients peuvent être associés à un pronostic plus sévère. L'étude identifiera les caractéristiques cliniques, épidémiologiques et sociodémographiques, ainsi que des biomarqueurs spécifiques à la fois du virus du SRAS CoV-2 et du patient, ce qui peut aider à prédire l'évolution de la maladie chez un individu donné en fonction notamment de son immunité profil. Ces prédicteurs sont importants pour personnaliser les soins en prévoyant le plus tôt possible le risque de maladie grave; ils sont également essentiels pour soutenir d'éventuelles futures stratégies de désisolement.

En termes de marqueurs biologiques, l'un des facteurs qui sera évalué dans l'étude est de savoir si la présence d'autres infections microbiennes simultanées – appelées co-infections – pourrait servir d'indicateur de la gravité du COVID-19 dans la population luxembourgeoise. « 

Prof Paul Wilmes du Luxembourg Center for Systems Biomedicine (LCSB) de l'Université du Luxembourg, l'un des partenaires impliqués dans le projet

<< En améliorant notre compréhension de l'hétérogénéité observée dans la gravité de la maladie, notre étude permettra une évaluation pronostique précise des personnes atteintes de Covid-19. Cela fournira à son tour aux décideurs un outil précieux pour piloter efficacement les mesures de santé publique en réponse à la pandémie. Cela pourrait inclure des politiques d'isolement ciblées pour les individus les plus vulnérables ", déclare le professeur Laetitia Huiart, directrice du département de la santé de la population au LIH et chercheuse principale de l'étude.

À cette fin, une cohorte composée de personnes de plus de 18 ans positives pour le SRAS CoV-2 est en cours de constitution. Toutes les personnes nouvellement testées positives et suivies via le système national de télémonitorage Covid-19 (suivicovid.lu) depuis le lancement de l'étude Predi-COVID peuvent participer à cette étude si elles acceptent de partager leurs données à des fins de recherche. Étant donné que l'étude Predi-COVID vise à saisir l'ensemble de l'évolution de la maladie, les personnes qui ont précédemment été testées positives pour le SRAS-CoV-2 ne peuvent pas participer à l'étude, même si elles présentent toujours des symptômes.

Des données cliniques plus détaillées et des échantillons biologiques associés seront recueillis auprès d'un sous-ensemble de volontaires de la cohorte d'étude originale, afin de mieux caractériser les symptômes et de définir clairement les différents résultats de la maladie. Lors de leur inclusion dans l'étude et après trois semaines, plusieurs échantillons biologiques – y compris le sang, les écouvillons nasaux et oraux, la salive et les selles seront prélevés auprès des participants afin d'identifier les marqueurs prédictifs humains et viraux.

L'évolution de la santé et les symptômes des patients inscrits seront suivis quotidiennement à travers différents outils numériques à distance, selon que les patients sont à domicile ou à l'hôpital, pendant 14 jours à compter de la confirmation du diagnostic. De courtes évaluations supplémentaires seront également effectuées mensuellement pendant une période pouvant aller jusqu'à 12 mois, afin d'évaluer les conséquences potentielles à long terme de Covid-19. Enfin, des données numériques innovantes seront collectées. Cela comprend des enregistrements vocaux, permettant aux chercheurs d'identifier les «biomarqueurs vocaux» des symptômes fréquemment observés chez les personnes atteintes de Covid-19. Cela peut aider à identifier les signes de syndromes respiratoires, de fatigue, d'anxiété ou d'émotions négatives liées à Covid-19, qui pourraient ensuite être utilisés pour la surveillance à distance facile des patients Covid-19 à domicile.

«La force du projet réside dans son consortium hautement interdisciplinaire, qui a mobilisé un nombre important de grands experts en virologie, immunologie, santé numérique, épidémiologie, pratique clinique, informatique, statistiques et intelligence artificielle. Mettre en commun une expertise aussi diversifiée si rapidement a été rendue possible par l'environnement de collaboration étroite encouragé par Research Luxembourg, qui a abouti à un protocole d'étude intégré et holistique « , conclut le professeur Ulf Nehrbass, directeur général de LIH et porte-parole du groupe de travail Research Luxembourg COVID-19.

L'étude « Predi-COVID » est menée par un consortium d'institutions de recherche luxembourgeoises, dont LIH, Integrated Biobank of Luxembourg (IBBL), le Laboratoire National de Santé (LNS), l'Université du Luxembourg, le Luxembourg Center for Systems Biomedicine (LCSB) ), le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) et les Hôpitaux Robert Schuman (HRS).

La source:

Fonds national luxembourgeois de la recherche (FNR)

Vous pourriez également aimer...