Protester au temps de COVID-19 – Harvard Health Blog

Nous savons depuis longtemps que le racisme est un problème de santé publique profondément enraciné qui entraîne des disparités réelles et tangibles en matière de santé. Pour les personnes de couleur, le racisme se traduit par un accès inégal à une éducation de qualité, une alimentation saine, des salaires décents, un logement abordable et des soins médicaux. Nous savons également très bien que COVID-19 a un impact disproportionné sur nos communautés de couleur. Des études montrent que les patients noirs, latinx et amérindiens sont beaucoup plus susceptibles d'être infectés et de mourir du COVID-19 que les blancs.

La recherche montre également que les hommes noirs, amérindiens et latinos sont beaucoup plus susceptibles que les blancs d'être tués par la police, le meurtre de George Floyd étant un exemple vivant et indiscutable. Comment ne pas prêter attention, écouter et opérer des changements? Alors que les gens se mobilisent et élèvent la voix, la pandémie de COVID-19 en cours signifie que nous devons le faire en toute sécurité.

J'ai travaillé sur les services COVID-19, et j'ai vu à quel point ce virus peut être contagieux et à quoi ressemblent ces décès. Il faut cinq à sept jours pour montrer les symptômes. Sept à dix jours après cela, les gens peuvent devenir plus malades et se présenter à l'hôpital. Nous l'avons vu dans notre hôpital en avril, avec une bosse dans les cas deux semaines après le week-end de Pâques. Beaucoup d'entre nous dans le domaine médical craignaient que si les manifestants ne prenaient pas de précautions lors de l'exercice de leur droit de protester au premier amendement, les gens tomberaient malades en grand nombre, affectant probablement de manière disproportionnée les Noirs, les Amérindiens et les Latinx.

Cependant, nous avons maintenant des données montrant que le taux d'infection au COVID-19 parmi les manifestants a été remarquablement bas: 2,5% ici au Massachusetts, notre taux global d'infection continuant à baisser. Cela reflète la tendance nationale parmi les manifestants, et voici pourquoi: les manifestations ont eu lieu à l'extérieur, et pour la plupart, les gens portaient des masques et maintenaient une distance sociale.

Je soigne des patients atteints de COVID-19 présumé ou confirmé depuis la mi-mars, et jusqu'à présent je n'ai eu aucun symptôme d'infection. Dans les salles, nous étions au moins quatre cliniciens dans la salle de travail de l'hôpital, pendant des heures. Le poste des infirmières et les couloirs étaient constamment animés. Mais nous portons tous des masques 100% du temps, évitons les contacts étroits et désinfectons nos mains de manière obsessionnelle. Ce sont des approches de base, mais elles fonctionnent.

Voici ce que vous devez savoir et faire

Une étude récente sur la recherche de contacts pour de nouvelles infections a montré que la plupart des transmissions se sont produites entre des personnes interagissant à l'intérieur pendant 15 minutes ou plus. L'analyse de 28 «événements à grande diffusion» COVID-19 dans le monde a révélé des points communs: tous étaient à l'intérieur et impliquaient des personnes sans masque parlant en face à face, chantant ou partageant un repas.

Pour ces raisons, être à l'extérieur dans des espaces ouverts est considéré comme un risque plus faible. Rassembler à l'extérieur avec une distance sociale disciplinée serait bon pour nous tous, pour de nombreuses raisons au-delà de la protestation. Des études ont montré que les gouttelettes chargées de virus peuvent parcourir six pieds, il est donc essentiel de porter des masques et de maintenir cette distance.

Donc: nous devrons tous porter des masques quand nous serons sortis, que ce soit pour protester ou pique-niquer, aller à la pharmacie ou à l'épicerie – c'est-à-dire, tout le temps. C'est pas difficile. Les masques en tissu faits maison d'une seule couche de coton pour tee-shirt peuvent aider à empêcher les gouttelettes microscopiques pleines de virus de voler de la bouche de quelqu'un vers votre visage (ce qui est le principal moyen par lequel les gens sont infectés). Donc, si vous êtes porteur du virus et que vous ne le savez pas, vous n'infecterez personne d'autre. Et le masque vous protège également. N'oubliez pas l'hygiène des mains: 30 secondes de désinfectant pour les mains à base d'alcool inactive le virus. Lavez-vous les mains à l'eau et au savon lorsque vous rentrez chez vous.

Le respect de ces mesures de base autant que possible lors des manifestations peut aider à réduire le risque de COVID-19.

Le centre de ressources sur le coronavirus de Harvard Health Publishing contient plus d'informations sur COVID-19.

Vous pourriez également aimer...