Les scientifiques identifient les molécules clés qui interviennent dans le cancer du cerveau agressif

Les scientifiques ont identifié des molécules clés qui interviennent dans la radiorésistance dans le glioblastome multiforme; ces molécules sont une cible potentielle pour le traitement de ce cancer du cerveau.

Le glioblastome multiforme (GBM) est le type de cancer du cerveau le plus agressif. Il est traité par radiothérapie associée à une chimiothérapie. Cependant, même avec un traitement, le taux de survie à cinq ans pour le GBM est inférieur à 7%. L'une des principales causes en est que le GBM développe rapidement une radiorésistance (résistance à la radiothérapie) par des mécanismes inconnus.

Une équipe de scientifiques de l'Université de Hokkaido et de l'Université de Stanford a révélé un mécanisme par lequel GBM développe la radiorésistance. Leurs recherches, publiées dans la revue Progrès en neuro-oncologie, explique comment deux molécules clés, Rab27b et épireguline, interagissent pour contribuer à la radiorésistance dans le GBM.

La fonction principale de Rab27b est de réguler le trafic des protéines et la sécrétion de molécules. Rab27b est également connu pour favoriser la progression tumorale et les métastases dans plusieurs types de cancer. Pour ces raisons, les scientifiques ont décidé d'étudier si Rab27b avait un rôle à jouer dans le GBM.

Après avoir effectué des tests sur des lignées cellulaires de glioblastome humain, les scientifiques ont montré que l'expression de Rab27b était augmentée pendant au moins sept jours après l'exposition aux rayonnements. Le knockdown de Rab27b a augmenté la sensibilité des cellules de glioblastome à l'irradiation.

Ces tests ont été répliqués sur un modèle animal: les cellules de glioblastome ont été injectées à des souris, qui ont ensuite été soumises à une radiothérapie. Le knockdown Rab27b combiné à la radiothérapie a retardé la croissance tumorale et prolongé le temps de survie de la souris.

Le Rab27b étant un régulateur du trafic de protéines, les scientifiques ont poursuivi leurs travaux à la recherche d'autres molécules contribuant à la radiorésistance.

Ils ont découvert que des changements dans l'expression de Rab27b conduisaient à des changements correspondants dans l'expression de l'épireguline, un facteur de croissance dont l'expression est connue pour augmenter dans les cellules cancéreuses; abattre l'expression de l'épireguline a augmenté la sensibilité à l'irradiation, comme on le voit dans les cellules avec knockdown Rab27b.

De plus, les scientifiques ont montré qu'une expression accrue de Rab27b et d'épireguline dans le glioblastome induisait la prolifération des cellules cancéreuses environnantes, ce qui pourrait contribuer à l'acquisition de la radiorésistance. Enfin, ils ont analysé les données d'expression génique des patients atteints de GBM et ont constaté que la régulation à la hausse de Rab27b et de l'épireguline était en corrélation avec un mauvais pronostic des patients.

En identifiant les rôles que jouent le Rab27b et l'épiréguline dans le développement de la radiorésistance dans le GBM, les scientifiques ont mis en évidence une nouvelle cible pour le développement de médicaments, et qui pourrait augmenter considérablement le taux de survie pour GBM.

Le Dr Jin-Min Nam et le Dr Yasuhito Onodera font partie du groupe de radiobiologie du Global Center for Biomedical Science and Engineering (GCB), une collaboration entre l'Université d'Hokkaido, au Japon, et l'Université de Stanford, aux États-Unis. Le groupe est spécialisé en oncologie moléculaire et cellulaire et en radiobiologie.

La source:

Référence du journal:

Nishioka, S., et al. (2020) Rab27b contribue à la radiorésistance et exerce un effet paracrine via l'épireguline dans le glioblastome. Progrès en neuro-oncologies. doi.org/10.1093/noajnl/vdaa091.

Vous pourriez également aimer...