Le RPS demande que les pharmaciens d'officine soient autorisés à modifier les ordonnances

La Royal Pharmaceutical Society demande que tous les pharmaciens d'officine soient autorisés à apporter des modifications aux ordonnances qui réduiraient les délais inutiles dans la fourniture des médicaments aux patients si l'article prescrit était en rupture de stock ou en rupture de stock. Une lettre de la présidente du RPS, Sandra Gidley, paraît dans le Times d’aujourd’hui.

Les modifications proposées permettraient aux pharmaciens de modifier les quantités, le dosage et la formulation délivrés, ou de fournir une autre version générique d'un médicament sur ordonnance, sans avoir à contacter le prescripteur à chaque fois. Cela accélérerait l'accès aux médicaments pour les patients, réduirait la charge de travail des médecins généralistes et donnerait aux pharmaciens plus de temps en face à face avec les patients.

Les pharmaciens sont aux aguets lorsque les patients ne peuvent pas obtenir les médicaments dont ils ont besoin. Nous avons connu de nombreuses difficultés à fournir des médicaments pendant Covid-19 et dans la perspective du Brexit et avons besoin de plus de flexibilité en vertu de la loi pour apporter des modifications simples aux prescriptions qui aident les patients. À l'heure actuelle, si un patient arrive avec une ordonnance pour un paquet de comprimés de 400 mg qui est en rupture de stock, nous ne sommes pas autorisés à modifier l'ordonnance afin que nous puissions leur fournir deux paquets de la version 200 mg, qui sont en stock .

Nous ne sommes pas non plus autorisés à changer la formulation. Par conséquent, s’il s’agit de capsules prescrites qui ne sont pas disponibles, nous ne pouvons pas leur fournir des comprimés ou une version liquide du même médicament. Au lieu de cela, nous devons dire au patient qu’il ne peut pas recevoir ce qui lui a été prescrit et qu’il sera confronté à des retards dans la réception de ses médicaments. Nous devons ensuite contacter d’autres pharmacies pour voir si elles ont du stock qu’elles peuvent nous envoyer, demander de l’aide au fabricant ou appeler le médecin généraliste du patient et prendre des dispositions pour qu’une alternative soit prescrite.

C’est une perte de temps pour tout le monde alors que la réponse est déjà sur l’étagère. À un moment où les services de soins primaires subissent une pression énorme, il est juste de remédier à ce déséquilibre. La loi devrait être modifiée afin qu'en cas de problèmes d'approvisionnement, les pharmaciens puissent utiliser leur jugement professionnel pour apporter des modifications simples et spécifiques aux ordonnances dans l'intérêt de tous. Les pharmaciens des hôpitaux et des pharmacies communautaires d'Écosse modifient déjà systématiquement les ordonnances au profit des patients. Tous les pharmaciens devraient être autorisés à minimiser l'impact des pénuries de médicaments sur les soins aux patients. »

Robbie Turner, directeur de la pharmacie RPS

La source:

Royal Pharmaceutical Society

Vous pourriez également aimer...