Le Comité d'urgence sur le COVID-19 souligne la nécessité d'efforts de réponse mondiaux soutenus

Le Comité d'urgence sur le COVID-19, convoqué par le Directeur général de l'OMS en vertu du Règlement sanitaire international (2005) (RSI), a tenu sa quatrième réunion le 31 juillet. Dans sa déclaration à l'issue de la réunion, publiée aujourd'hui, il a exprimé sa << gratitude pour les efforts de riposte à la pandémie de COVID-19 de l'OMS et de ses partenaires, et a souligné la longue durée prévue de cette pandémie de COVID-19, notant l'importance d'une communauté, nationale, régionale, et les efforts de réponse mondiaux. "

Après une discussion approfondie et un examen des preuves, le Comité a convenu à l'unanimité que l'épidémie constituait toujours une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et a offert cet avis au Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS.

Le Dr Tedros a accepté l'avis du Comité et a confirmé que l'épidémie de COVID-19 continue de constituer une USPPI. Le Directeur général a déclaré une USPPI – le niveau d'alarme le plus élevé de l'OMS en vertu du RSI – le 30 janvier à un moment où il y avait moins de 100 cas et aucun décès en dehors de la Chine. Il a émis l'avis du Comité aux États parties sous forme de recommandations temporaires au titre du RSI.

La pandémie est une crise sanitaire unique en un siècle, dont les effets se feront sentir pendant des décennies. De nombreux pays qui pensaient avoir passé le pire sont maintenant aux prises avec de nouvelles flambées. Certains qui ont été moins touchés au cours des premières semaines connaissent maintenant une augmentation du nombre de cas et de décès. Et certains qui ont connu de grandes épidémies les ont mis sous contrôle. « 

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS

Le Dr Tedros a déclaré vendredi au Comité dans ses remarques liminaires.

Le Comité a fait une série de recommandations à la fois à l'OMS et aux États parties. Il a conseillé à l'OMS de continuer à mobiliser les organisations multilatérales mondiales et régionales et les partenaires pour la préparation et la riposte au COVID-19, afin d'aider les États Membres à maintenir les services de santé, tout en accélérant la recherche et l'accès éventuel aux diagnostics, aux thérapies et aux vaccins.

Il a conseillé aux pays de soutenir ces efforts de recherche, y compris par le financement, et de s'associer aux efforts visant à permettre une allocation équitable des diagnostics, des thérapies et des vaccins en s'engageant dans l'accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT), entre autres initiatives.

Le comité a également conseillé aux pays de renforcer la surveillance de la santé publique pour l'identification des cas et la recherche des contacts, y compris dans les milieux à faibles ressources, vulnérables ou à haut risque, et de maintenir les services de santé essentiels avec un financement, des fournitures et des ressources humaines suffisants.

Il a été conseillé aux pays de mettre en œuvre des mesures et des conseils proportionnés sur les voyages, fondés sur des évaluations des risques, et de revoir ces mesures régulièrement.

La déclaration du Comité, avec plus de détails sur la réunion et ses recommandations, est disponible ici

Une liste des membres du Comité est disponible ici

Le Comité d’urgence sera de nouveau convoqué dans les trois mois ou plus tôt, à la discrétion du Directeur général.

La source:

L'Organisation mondiale de la santé

Vous pourriez également aimer...