Incontinence chez les senior

Comment gérer l’incontinence chez les personnes âgées ?

Près de 3 millions de personnes de plus de 65 ans en France sont touchées par cette pathologie. Bien qu’elles constituent un véritable tabou, les troubles urinaires ne doivent pas être pris à la légère.

Les causes de l’incontinence chez la personne âgée

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’incontinence chez la personne âgée. Mais, c’est souvent le vieillissement du corps qui en est la principale cause. Ce profond changement physique contribue à modifier la morphologie de la vessie et du sphincter dont les muscles s’appauvrissent en fibres. Cela entraine une altération de leurs fonctions. Le vieillissement est également responsable de certaines modifications au niveau de la diurèse et des capacités locomotrices ainsi qu’une perte de sensibilité au niveau de la vessie et une diminution de la masse musculaire. Cet état peut parfois amener le muscle de la vessie à ne plus se contracter suffisamment, ce qui provoque les fuites urinaires. L’incontinence peut aussi provenir de troubles moteurs qui empêchent la bonne coordination des mouvements. Selon certaines études, une diminution des capacités cognitives (mémoire, perception, raisonnement, décision, etc.) peut conduire à l’incontinence.

Différents types d’incontinence urinaire chez les seniors

On distingue plusieurs types d’incontinence chez la personne âgée. Les plus répandues sont :

  • L’incontinence d’effort, qui s’explique par une action réduite au niveau du sphincter. C’est la forme d’incontinence la plus fréquente. Il s’agit d’une perte d’urine non précédée du besoin d’uriner. Elle survient en général à l’occasion d’un effort physique. Dans le cas présent, on peut également avoir des fuites quand on rit, tousse, éternue, quand on porte de lourdes charges ou quand on monte les escaliers en raison de la pression abdominale qui augmente.
  • L’incontinence par regorgement liée à une insuffisance des muscles de la vessie. Elle est due à une perturbation de la fonction d’évacuation de la vessie. Il y a alors un trop-plein et la vessie fuit en permanence. Elle touche généralement les hommes de plus de 50 ans. Mais, en cas de troubles neurologiques, les femmes et les plus jeunes peuvent également en souffrir.
  • L’incontinence de situation (ou par impériosité) liée à une diminution des capacités cognitives (Alzheimer par exemple). L’incontinence par impériosité survient lorsque les envies d’uriner sont urgentes, incontrôlables et ne laissent pas le temps d’aller aux toilettes. La vessie évacue involontairement l’urine, sans parvenir à la contenir. L’envie pressante d’uriner peut survenir à tout moment, en dehors de tout effort, la nuit ou lors de certaines situations. C’est dû à une hyperactivité de la vessie qui se contracte anormalement.
  • L’incontinence due à un handicap moteur (incontinence dite fonctionnelle). Ici, la personne malade ne parvient pas à aller aux toilettes à temps en raison de troubles physiques ou mentaux.
  • L’incontinence mixte. Elle touche les personnes qui souffrent à la fois d’incontinence à l’effort et d’incontinence par impériosité.

Quelles sont les solutions pour soulager une personne incontinente ?

L’incontinence concerne les personnes qui ne parviennent pas à contrôler la perte d’urine et/ou de matière fécale. De nombreux traitements médicamenteux et chirurgicaux sont disponibles, y compris chez les personnes âgées. Mais, de manière plus pratique, de nombreuses solutions matérielles existent pour soulager une personne incontinente. Plusieurs types de protections incontinence comme l’alèse jetable, les changes complets, les urinaux, les sous-vêtements absorbants existent pour alléger le quotidien de ces personnes âgées dépendantes. L’Assurance Maladie ne prend pas à charge les protections urinaires sauf si elles sont liées au traitement de maladies chroniques. Cependant, le coût des protections peut être pris en charge par l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) à domicile. Généralement, les personnes de moins de 60 ans peuvent également faire appel à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap). Les seniors de plus de 60 ans doivent quant à eux remplir les conditions d’attribution de la PCH avant 60 ans ou s’ils sont encore en activité professionnelle. Il faut préciser que la PCH n’est pas cumulable avec l’APA.

Quelques recommandations pratiques pour gérer les fuites urinaires au quotidien

  • Continuer à bien hydrater la personne en lui faisant boire 1,5 à 2 litres par jour de préférence en journée.
  • Éviter le café, le thé, les boissons gazeuses et l’alcool.
  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Faciliter l’accès aux toilettes en dégageant et éclairant les couloirs.
  • Faire des pauses régulières pour aller aux toilettes.
  • Opter pour des sous-vêtements et vêtements faciles à mettre et à enlever.
  • Opter pour une aide à domicile pour les incontinents.

L’inconfort lié à l’incontinence n’est pas la seule souffrance pour les personnes qui en sont victimes. Plusieurs études ont montré que ce trouble avait tendance à favoriser l’isolement et la dépression chez les personnes âgées. Une aide à domicile peut vite s’avérer être une très bonne solution. C’est la meilleure solution pour préserver le confort moral et physique de la personne incontinente. Elle pourra continuer à vivre chez elle en toute autonomie.

Vous pourriez également aimer...