COVID-19 n'est pas transmis des mères enceintes aux bébés, selon une étude

Enfin, de bonnes nouvelles sont apparues au sujet du nouveau coronavirus qui s'est propagé dans une cinquantaine de pays à travers le monde. Des professeurs chinois rapportent dans la revue Frontiers in Pediatrics qu'il ne semble pas que l'infection virale soit transmissible des mères enceintes aux nouveau-nés à la naissance.

L'étude est la deuxième sortie de Chine au cours du dernier mois pour confirmer que les mères infectées par la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) pendant la grossesse n'ont pas infecté leurs bébés.

Les quatre mères de l'étude actuelle, centrées sur la santé des nouveau-nés, ont accouché à l'hôpital de l'Union de Wuhan alors qu'elles étaient infectées. Wuhan, dans la province du Hubei, serait l'épicentre de l'épidémie actuelle qui a rendu malades plus de 100 000 personnes dans le monde et tué plus de 3 400 personnes, la plupart en Chine.

Aucun des nourrissons n'a développé de symptômes graves associés au COVID-19 tels que de la fièvre ou de la toux, bien que tous aient été initialement isolés dans des unités de soins intensifs néonatals et nourris avec des préparations. Trois des quatre testés négatifs pour l'infection respiratoire après un prélèvement de gorge, tandis que la mère du quatrième enfant a refusé l'autorisation pour le test.

Un nouveau-né a eu un problème respiratoire mineur pendant trois jours qui a été traité par ventilation mécanique non invasive. Deux bébés, dont celui ayant un problème respiratoire, ont eu des éruptions cutanées qui ont finalement disparu par leurs propres moyens.

Il est impossible de conclure s'il existe un lien entre ces autres problèmes médicaux et COVID-19. « Nous ne sommes pas sûrs que l'éruption soit due à l'infection COVID-19 de la mère », a déclaré le co-auteur de l'étude, le Dr Yalan Liu, à l'Université des sciences et technologies de Huazhong. Elle travaille également au département de pédiatrie de l'hôpital Union.

Les quatre nourrissons restent en bonne santé et leurs mères ont également complètement récupéré.

Dans la précédente étude rétrospective sur neuf mères enceintes infectées par COVID-19, les chercheurs n'ont également trouvé aucune preuve que l'infection virale puisse se transmettre à l'enfant. Les neuf naissances ont été effectuées par césarienne. Trois des quatre grossesses de la présente étude ont également été interrompues par césarienne.

Pour éviter les infections causées par la transmission périnatale et postnatale, nos obstétriciens pensent que la césarienne peut être plus sûre. Une seule femme enceinte a adopté un accouchement vaginal en raison du début du processus de travail. Le bébé était normal. Peut-être que l'accouchement vaginal est OK. Elle doit être étudiée plus avant. « 

Dr Yalan Liu, co-auteur de l'étude, Université des sciences et technologies de Huazhong

Lors de précédentes épidémies de coronavirus, les scientifiques n'ont trouvé aucune preuve de transmission virale de la mère à l'enfant, mais le SRAS et le MERS étaient tous deux associés à « une maladie maternelle critique, un avortement spontané ou même un décès maternel », selon Liu.

À l'échelle mondiale, selon les dernières données de l'Organisation mondiale de la santé, 3,4% des cas déclarés de COVID-19 sont décédés. En comparaison, la grippe saisonnière tue généralement bien moins de 1% des personnes infectées. Cependant, COVID-19 ne semble pas se propager aussi facilement que la grippe. Notez que les taux de transmission et de mortalité sont actuellement sujets à changement et à révision au fur et à mesure des recherches sur le virus.

Les auteurs ont déclaré que des investigations supplémentaires sur d'autres aspects de l'infection potentielle au COVID-19 chez les nouveau-nés et les enfants étaient nécessaires. Par exemple, la sensibilité du test de diagnostic actuel pour détecter le virus est d'environ 71%, ils suggèrent donc d'évaluer sa fiabilité chez les enfants.

À cette fin, les chercheurs prélèvent des échantillons supplémentaires sur les nouveau-nés, notamment du placenta, du liquide amniotique, du sang néonatal et du liquide gastrique, entre autres, pour détecter d'éventuels récepteurs du virus.

La source:

Référence de la revue:

Chen, Y., et al. (2020) Nourrissons nés de mères atteintes d'un nouveau coronavirus (COVID-19). Frontiers in Pediatrics. doi.org/10.3389/fped.2020.00104.

Vous pourriez également aimer...