Ciheb obtient 4 millions de dollars pour soutenir les activités de réponse COVID-19

Le Center for International Health, Education and Biosecurity (Ciheb) de la University of Maryland School of Medicine's Institute of Human Virology a reçu 4 millions de dollars des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis pour soutenir la maladie des coronavirus 2019 (COVID-19) activités d’intervention au Botswana, au Nigéria, au Malawi et au Mozambique.

Les régions à faibles ressources en Afrique sont vulnérables à l'impact de COVID-19, et Ciheb est engagé et bien positionné pour s'appuyer sur nos partenariats avec les ministères de la santé de chaque pays pour approfondir la compréhension de la pandémie, tout en renforçant leur capacité de surveillance et contrôler la propagation de la maladie. « 

Man E. Charurat, PhD, MHS, professeur de médecine, directeur mondial Ciheb et directeur, Division d'épidémiologie et de prévention, Institute of Human Virology, University of Maryland School of Medicine

Au Nigéria, l'allocation de 2,1 millions de dollars soutiendra une étude épidémiologique basée sur la population pour estimer la prévalence du COVID-19 dans les communautés, la transmission des ménages, la proportion d'infections subcliniques et les facteurs de risque d'infection, en utilisant des méthodes similaires aux études d'unité de l'OMS pour garantir comparabilité entre les pays. L'étude sera dirigée par la chercheuse principale, Kristen Stafford, PhD, MPH, professeur adjoint d'épidémiologie et de santé publique et directrice adjointe de Ciheb, Institute of Human Virology, University of Maryland School of Medicine. Les données générées par cette étude caractériseront le spectre de la maladie résultant de COVID-19 et fourniront des informations critiques sur l'évolution clinique et les résultats de COVID-19. Ces informations seront vitales pour éclairer les efforts de réponse locaux, y compris l'élaboration de stratégies pour cibler les interventions potentielles de prévention et de contrôle sur les groupes à haut risque, élaborer des directives de traitement clinique pour atténuer les effets de COVID-19 et renforcer le système de santé pour répondre à la pandémie. En outre, une assistance technique sera fournie pour améliorer et renforcer la surveillance des maladies et améliorer les diagnostics en laboratoire.

Au Botswana, sous la direction du directeur de pays Ndwapi, Ndwapi, MD, le montant de 810 000 dollars soutiendra le développement d'un système de surveillance de la grippe (ILI) et des infections respiratoires aiguës sévères (SARI) pour le ministère de la Santé et du Bien-être du Botswana pour capturer la circulation communautaire et la transmission du SRAS-CoV-2. Cela comprendra l'établissement de sites de surveillance sentinelle pour détecter plus rapidement le SRAS-CoV-2. D'autres mesures qui seront soutenues comprennent le développement d'une plate-forme de saisie de données de surveillance en ligne pour permettre une connaissance de la situation en temps réel, la mise en œuvre d'une approche normalisée de la collecte et de la communication des données pour la comparabilité entre les sites du Botswana et la facilitation du partage en temps opportun des données de surveillance entre les secteurs humain et animal pour éclairer la planification fondée sur des preuves. Le financement soutiendra également des mesures visant à faciliter la distanciation sociale et la décongestion dans les établissements de santé en construisant des zones de consultation temporaires et en achetant des équipements de protection individuelle pour les personnels de santé.

Au Malawi, le montant de 795 000 dollars permettra d'améliorer la capacité de laboratoire du ministère de la Santé du Malawi dans cinq domaines principaux: formation, contrôle de la qualité, fournitures, services et gestion des déchets. Cette initiative est dirigée par Alash'le Abimiku, PhD, professeur de médecine, Institute of Human Virology, University of Maryland School of Medicine et directeur exécutif du Centre de recherche international d'excellence de l'Institute of Human Virology-Nigeria. Les interventions comprendront une assistance technique au niveau du banc et une formation dans 10 laboratoires moléculaires situés à travers le pays pour s'assurer que les techniciens sont compétents dans la mise en œuvre de diagnostics pour COVID-19, en utilisant à la fois le test Daan Gene Assay et le protocole CDC COVID-19. L'assurance qualité des laboratoires sera également améliorée en mettant l'accent sur la gestion et le suivi de la collecte des échantillons, la collecte et la gestion des données, les tests de compétence et l'assurance qualité externe.

Au Mozambique, l'octroi de 380 000 dollars assurera la maintenance des instruments de PCR ABI 7500 et ABI 7900 installés à l'Institut national de la santé de la province de Maputo. Ces instruments sont utilisés pour le diagnostic du COVID-19 et un entretien régulier est nécessaire pour garantir des diagnostics précis. Le prix, également dirigé par Alash'le Abimiku, PhD, fournira également une formation aux opérations GeneXpert, soutiendra l'installation du logiciel COVID-19 et du matériel de l'instrument, et assurera la connectivité opérationnelle de DISA-Lab sur les instruments GeneXpert sur 11 sites à travers le pays. Le prix financera également l'achat de trousses de diagnostic pour le SRAS-CoV-2.

En outre, Ciheb dirige des efforts de réponse transversaux au COVID-19 dans chacun des huit pays dans lesquels il opère. Les équipes de Ciheb développent des directives cliniques, améliorent le triage des patients, développent et mettent en œuvre des protocoles de sécurité en clinique et procurent l'équipement de protection individuelle nécessaire.

« La menace mondiale de cette pandémie exige que nous travaillions en coopération avec d'autres pays pour développer et mettre en œuvre des actions de réponse ciblées », a déclaré Dean E. Albert Reece, MD, PhD, MBA, qui est également vice-président exécutif des affaires médicales, UM Baltimore, et le professeur distingué John Z. et Akiko K. Bowers, École de médecine de l'Université du Maryland. « L'École de médecine, par le biais de Ciheb et de l'Institut de virologie humaine, est fière de contribuer son expertise aux travaux en cours sur le continent africain soutenus par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis. »

La source:

École de médecine de l'Université du Maryland

Vous pourriez également aimer...